Qu’est-ce que c’est que cette bête ?

La plupart d’entre vous n’a jamais entendu parler du candida albicans. Mais par contre, il suffit de savoir que 3 femmes sur 4 développent une mycose génitale dans leur vie, pour comprendre que beaucoup d’entre nous sommes concernés par ces hôtes indésirables.
De nombreux symptômes  peuvent faire penser à une prolifération de ces voisins envahissants…
Je dis voisins car ils sont déjà chez nous et nous pouvons vivre ensembles sans ressentir aucune gêne et c’est seulement au moment où ils prolifèrent que des troubles apparaissent.
On peut observer des mycoses cutanées, sur des muqueusesvagin, bouche, ongles, pellicules, etc…, mais aussi des troubles digestifsbrûlures gastriquesballonnementsconstipationdiarrhée ou alternance des deux, desdouleurs articulaires, une faiblesse musculaire, des troubles cérébraux, tels que dépression, troubles de lamémoire, perte de concentrationirritabilitémaux de tête,  une fatigue excessive, de l’urticaire, du psoriasis, desdémangeaisons inexpliquées, des phénomènes ORL, de la toux, des rhinites à répétition, des allergies, desintolérances alimentaires, des pertes blanches comme du lait caillé, des sécheresses de la muqueuse vaginaleallant jusqu’à empêcher tout rapport sexuel, des brûlures à la miction, etc… et j’en oublie certainement car les candidas albicans peuvent être à l’origine de nombreux disfonctionnements.

Pourquoi prolifèrent-ils ?

La réponse n’est pas nette car plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu.
C’est d’abord l’alimentation qu’il faudra regarder de très prés car la surconsommation de sucre en particulier favorise la prolifération du candida, il se nourrit de sucre, de levures et de moisissures.
Les antibiotiques à large spectre comme la pénicilline bouleversent l’écosystème intestinal. Ils détruisent directement la flore vaginale ainsi qu’une grande partie de la flore intestinale. Il n’est pas rare de voir fleurir une mycose dans le mois qui suit une prise d’antibiotiques.
Le virus du Sida et l’immunodépression qui s’ensuit permet le développement de mycoses à candidas très étendues.
Un stérilet ou la prise de pilules contraceptives peuvent aussi favoriser cette prolifération de candidas.
Les rapports sexuels trop fréquents ou sur une muqueuse trop sèche, peut aussi favoriser.
On peut citer en vrac quelques facteurs pouvant déclencher cette prolifération comme le diabète, le port de vêtements trop serrés, la piscine avec des chaleurs humides, des toilettes intimes intempestives, etc…

ALIMENTATION :

– Eliminer tous les sucres de votre alimentation, au moins pendant la durée du traitement, tous les aliments contenant des levures et des moisissures (fromages, champignons, bière, vins, vinaigre, cidre et jus de fruits, yaourts, petits suisses), les graisses animales crues ou cuites. Eviter les aliments fermentés (ne pas préparer les salades trop à l’avance), les fruits secs et oléagineux, les confitures, les sauces trop élaborées, les laitages. Préférer les fruits comme cerises, fraises, etc…. Les céréales complètes sont toutes indiquées, pain, pâtes, riz, etc… Légumes OK sauf pommes de terre,  betteraves. Mangez de l’ail… Autorisés également les légumineuses, viandes, œufs, poissons, condiments, les huiles de première pression à froid.

C’est surtout  par l’alimentation de tous les jours que l’on pourra soigner, guérir et éviter toute récidive. L’alimentation entièrement crue donne d’excellents résultats. Donc on peut commencer un traitement par une semaine crue.

AROMATHERAPIE :

Les huiles essentielles représentent une très bonne  thérapeutique  dans la lutte contre la prolifération du candida albicans. Leur action antifongique est bien connue.

ORIGAN : Antibactérienne majeure à large spectre d’action, antivirale, stimulante immunitaire, fongicide, anti mycose. A prendre toujours associé à un protecteur hépatique telle le Romarin ou le Citron ; A prendre 3 gouttes 3x/jour sur un comprimé neutre, de la mie de pain ou ½ sucre. Jamais en application locale.

TEA-TREE également antibactérienne puissante, fongicide et parasiticide, antivirale et protectrice cutanée. A utiliser dans toutes les mycoses cutanées 1 goutte 3x/jour directement en massage sur la mycose.

GIROFLE Antibactérienne très puissante, fongicide, parasiticide, antivirale, stimulante immunitaire, dans toutes les mycoses et parasitoses. Peut s’utiliser localement  sur la zone à traiter. A prendre toujours associé à un protecteur hépatique telle le Romarin ou le Citron ; A prendre 3 gouttes 3x/jour sur un comprimé neutre, de la mie de pain ou ½ sucre. Jamais en application locale.

SARRIETTE Antibactérienne, antivirale et stimulante immunitaire, fongicide, antiparasitaire, stimulant général. A prendre toujours associé à un protecteur hépatique telle le Romarin ou le Citron ; A prendre 2 gouttes 3x/jour sur un comprimé neutre, de la mie de pain ou ½ sucre. Jamais en application locale.

HOMEOPATHIE :

SULFUR On retrouve ce médicament dans toutes les éruptions sortant mal, les mycoses, les éruptions, le prurit, les troubles après arrêt intempestif d’une éruption ou d’une élimination (antibiotiques). Les éruptions sont brûlantes. On peut l’utiliser de la 5 à la 9CH.

THUYA Grand médicament de la Psore. Les catarrhes génito-urinaires aigus, les troubles causés par la vaccination ou par une antibiothérapie.  C’est un médicament qui peut être choisi pour être remède de fond et alors il sera pris en haute dilution et en doses espacées, sinon en 5CH 3gr 3x/jour.

Mais de nombreux médicaments peuvent être utilisés comme GRAPHITES, LYCOPODIUM, NATRUM SULFURICUM, MAGNESIA CARBONICA, KALI CARBONICUM, MAGNESIA MURIATICA, RHEUM.

PHYTOTHERAPIE :

On peut ajouter au traitement aromatique des plantes en gélules, en tisanes, en sirop comme l’Echinacée,  l’Eleuthérocoque, l’ail, le berbéris, l’hydrastis, la camomille, le thym, la mélisse, le romarin, les racines de bardane, la prêle, le pissenlit…

L’EXTRAIT DE PEPINS DE PAMPLEMOUSSE est souverain en matière de candida Albicans.

Demandez conseil auprès un professionnel de santé.