Les origines

C’est avec Samuel Hahnemann que débute l’histoire de l’homéopathie en 1796.Ce médecin allemand déçu par les résultats de la médecine traditionnelle décide de tester différentes plantes. C’est ainsi qu’il découvre que le quinquina administré à très faible dose permet de guérir la fièvre chez les patients atteints de paludisme. Il va alors multiplier les expériences pour découvrir de nouveaux remèdes.

Les principes

L’homéopathie est basée sur la théorie suivante : si une substance provoque des symptômes chez l’homme sain, la dilution de cette substance soignera un individu souffrant de ces mêmes symptômes.

Lors de ces expérimentations, Hahnemann a découvert que des dilutions successives suivies d’une dynamisation (secousses entre chaque dilution) permettaient d’obtenir des substances efficaces contre les symptômes qu’elle provoque à dose normale.

Il a mené de nombreuses expériences avec des substances végétales, minérales et animales. C’est ainsi qu’il a découvert que le venin d’abeilles dilué au centième soulage la douleur et le gonflement qui apparaît chez une personne piquée par une abeille.

A l’inverse de l’allopathie, l’homéopathie est une médecine globale qui entend soigner l’individu dans son ensemble c’est-à-dire que le médecin homéopathe prend en compte les symptômes du patient mais aussi son psychisme, ses antécédents.

Les intérêts

L’homéopathie regroupe un très grand nombre de souches qui permettent de couvrir un large éventail thérapeutique. De plus, on peut y avoir recours pour soigner des pathologies aigües ou chroniques. Il n’ya pas de risque de surdosage ni d’interactions médicamenteuses. Elle constitue une alternative intéressante à l’allopathie chez les sujets âgés, chez l’enfant et chez la femme enceinte.

L’utilisation

Les granules se présentent sous la forme de billes de lactose imprégnées de substance active. Le patient laisse les granules fondre sous la langue à distance des repas. Selon la pathologie, les granules peuvent être pris toutes les heures lors d’une pathologie aigüe ou une fois par semaine pour des traitements de fond.