Complément alimentaire, complément nutritionnel, micronutrition, nutrithérapie, supplémentassions, ces termes reviennent souvent au sommaire des rubriques santé des magazines.

Qu’est ce que la micronutrition ?

La micronutrition ou nutrithérapie est une approche, corroborée par de nombreuses études scientifiques, du bien être général par un apport nutritionnel adapté aux besoins. Les micronutriments indispensables au fonctionnement de notre organisme devraient en principe être apportés par l’alimentation.

La Micronutrition, c’est une nouvelle approche de la santé, en quelque sorte « la santé sur mesure ». En effet, il est établit un lien entre les habitudes alimentaires et les soucis de santé (manque d’énergie, problème de digestion, stress…).

La Micronutrition est un progrès important. Il s’agit d’une dimension de la médecine, pratiquée par plus de 3000 professionnels de la santé, qui cherchent à améliorer la santé de leur patient de façon spécifique et durable.

L’alimentation : le « premier médicament » de l’homme

Schématiquement, on trouve dans l’alimentation :

Les macronutriments : ce sont les protéines (viandes, œufs, poissons…) les glucides (les sucres…), les lipides (les différentes huiles saturées et non saturées) qui fournissent l’énergie et les forces nécessaire à l’organisme.

Les micronutriments : leur rôle est primordial pour le bon fonctionnement de l’ensemble du métabolisme, pour que les connexions se fassent bien dans l’organisme. Ce sont les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, les acides gras essentiels mais aussi les acides aminés, les probiotiques… Tous ces éléments donnent la valeur nutritionnelle de l’assiette.

Mais aujourd’hui notre alimentation est « dégénérée » :

  • trop de produits raffinés (tout est blanc : pain, riz, sucre…),
  • riche en calories,
  • à index glycémique élevé,
  • pauvre en micronutriments indispensables à nos cellules.

A cette cause essentielle, il faut ajouter une sédentarité généralisée et un stress quasi permanent, qui entraînent une surconsommation de ces fameux micronutriments.

Se soigner par ce que l’on mange ou apprendre à manger autrement : le principe, c’est remettre l’alimentation au cœur de nos besoins afin de corriger certaines déficiences nutritionnelles et ceci malgré une pléthore alimentaire.

Cessons d’écouter le chant des sirènes de l’industrie agro-alimentaire. Il est grand temps de se rapproprier notre santé, et de mettre en place une rééducation alimentaire accompagnée si besoin d’une complémentation adaptée.

Les intérêts

La micronutrition consiste en une prise une charge harmonieuse d’un patient, quel que soit son âge, avec des traitements qui ne sont pas invasifs. Il s’agit de traiter le terrain, d’améliorer la qualité de vie et d’apporter des conseils personnalisés. On ne traite pas un symptôme de manière isolée, mais une personne dans sa globalité (il est fréquent que des infections à répétition soit liées à un problème de flore intestinale…).

Les médicaments développés par l’industrie pharmaceutique sont très efficaces sur des symptômes ou sur des maladies installées (antibiotiques, anti-inflammatoires, antidépresseurs…) mais ne participent pas à la régulation des perturbations physiologiques. Le corps humain ne se défend pas qu’avec des « anti » mais aussi avec des « pro ».

Un exemple, le premier maillon faible de l’organisme, c’est la fonction digestive, et lorsqu’elle est perturbée, les probiotiques sont considérablement utiles.
La micronutrition pourra être très utile dans l’accompagnement de maladies. Elle pourra aussi palier à certains effets secondaires de traitements médicamenteux tels les antibiotiques ou anti-inflammatoires.

Quand penser à la micronutrition ?

La micronutrition permet de prendre en charge les problèmes qui affectent la qualité de vie et le bien être au quotidien. Elle permet de maintenir un bon état de santé.

Dans quelles situations puis-je y faire appel?

Lorsque vous ressentez certains symptômes ou que vous voulez prévenir les maux :
« Je souffre d’inconfort digestif », « je souhaite vivre en forme plus longtemps », « je me sens fatiguées », « j’ai la mémoire qui flanche », « je me sens stressée, déprimée », « j’aimerais arrêter de fumer », « j’ai des douleurs dans les articulations ».